Articles

Traitement chirurgical des lésions méniscales dégénératives (LMD) : Le consensus 2016 ESSKA

(Beaufils et al., 2017)

Buts: Fournir un cadre de référence pour le traitement chirurgical des  LMD basé sur la littérature scientifique et nuancé par les avis d’experts.

Méthodes: Processus de consensus formel (HAS). Groupe de direction : 15 experts (Chirurgiens, 1 physio, 1 statisticien). Cadre + revue extensive. Qualité évaluée avec méthodologie Cochrane.

Au total, le consensus complet a impliqué 84 cliniciens de 22 pays européens. Les sets de questions réponses étaient regroupés en 4 catégories : (A) le contexte de lésion dégénérative du ménisque, (B) leur imagerie, (C) et leur traitement, (D) ainsi que l’algorithme de diagnostic thérapeutique.

Résultats: Texte ci-dessous.

Limites: Pays Européens uniquement.

En pratique: Framework ci-dessous.

Beaufils, P., Becker, · R, Kopf, · S, Englund, · M, Verdonk, · R, Ollivier, · M, & Seil, · R. (2017). Surgical management of degenerative meniscus lesions: the 2016 ESSKA meniscus consensus. Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy, 25, 335–346. https://doi.org/10.1007/s00167-016-4407-4

(Désolé pour le soulignage et les marques de formatage … )

Lésion méniscale dégénérative

Qu’est-ce exactement ?

Une lésion dégénérative méniscale est une lésion qui se développe lentement, mettant typiquement en jeu un clivage horizontal du ménisque ; souvent dans une population de personnes d’âge moyen ou de personnes âgées.

Ce type de lésions est fréquent dans la population générale et il s’agit couramment d’une découverte fortuite à l’IRM. Il n’y a souvent pas d’historique clair de blessure aigue du genou.

Quelle est la prévalence des lésions dégénératives des ménisques ?

La prévalence des lésions méniscales dans la population générale (Signal Intra-méniscal qui s’étend à la surface selon la règle « two slouch ») a été évaluée à:

–Entre 50 et 59 ans environ 25 %

–Entre 60 et 69 ans environ 35 %

–Entre 70 et 79 ans environ 45 %

–Les patients avec de l’arthrose de genou environ 75 à 95 %.

Est-ce que les lésions méniscales dégénérative causent des symptômes ?

Il y a très peu de preuves que les douleurs soient directement attribuées aux lésions dégénératives méniscales même si la lésion est considérée comme instable. Il faut être très prudent avant d’aboutir à la conclusion que la lésion dégénérative méniscale est la cause directe des symptômes du genou du patient.

Quel est le rôle des radiographies de genou dans l’évaluation d’un patient d’âge moyen ou d’un patient âgé avec un genou douloureux ?

La radiographie du genou devrait être utilisée en imagerie de premier choix pour confirmer le diagnostic d’arthrose ou détecter des pathologies rares du genou. En conséquence, au moins une radiographie antéro-postérieure en charge genou semi-fléchi incluant une vue latérale devrait être incluse dans le traitement d’une douleur de genou de la personne d’âge moyen ou personne âgée.

Quel est le rôle de l’I.R.M. dans l’évaluation d’un patient d’âge moyen ou d’un patient âgé avec un genou douloureux ?

L’I.R.M. du genou n’est pas indiquée en première ligne pour diagnostiquer les symptômes de genou douloureux d’une personne d’âge moyen ou âgée. Cependant l’I.R.M. de genou peut être indiquée chez certains patients avec des symptômes réfractaires en présence de drapeaux rouges ou de symptômes localisés indiquant une pathologie plus rare.

Si une décision chirurgicale est considérée, selon l’historique, les symptômes, l’examen clinique et les radiographies du genou, alors l’IRM peut être utile pour identifier les structures du genou pathologique pouvant (ou pas) être pertinentes dans les symptômes.

Quelles sont les résultats qu’ils peuvent être attendus après une arthroscopie partielle du ménisque (APM) ?

Une amélioration de la fonction peut-être attendue après une APM.

Cependant, la plupart des études contrôlées randomisées ne trouvent pas de différence significative après une chirurgie en comparaison à un traitement conservateur.

Quel est le pourcentage de conversion à la chirurgie après avoir reçu un traitement conservateur ?

Les traitements conservateurs sont suivis par une chirurgie dans 0 à 35 % des patients.

Quand une APM devrait-t-elle être proposée ?

La chirurgie ne devrait pas être proposée en traitement de première intention pour une lésion méniscale dégénérative.

Après trois mois avec une douleur persistante / des symptômes mécaniques : pour une lésion dégénérative méniscale avec radiographie normale / I.R.M. anormale (grade III lésion méniscale) une APM peut-être proposée.

La chirurgie peut être proposée plutôt chez les patients présentant des symptômes mécaniques considérables.

L’arthroscopie ne devrait pas être proposée chez les patients avec des lésions méniscales dégénératives associées à de l’arthrose avancée sur les radios en charge.

Des exceptions devraient être discutées pour les jeunes patients avec des symptômes considérables.

Laisser un commentaire