Articles

Évaluation et traitement du SQC (Syndrome de la Queue de Cheval)

(Greenhalgh, Finucane, Mercer, & Selfe, 2018)

But : Mettre en évidence les problèmes rencontrés par les cliniciens pour reconnaître et prendre en charge le SQC et offrir des conseils sur la prise en charge fondée sur les preuves scientifiques de ces patients.

Méthodes : Masterclass

Résultats : Les symptômes précoces du SQC sont souvent subtils et vagues.

1. Sciatique bilatérale neurogénique – Douleur associée au dos et / ou symptômes uni- bilatéraux des membres inférieurs peuvent exister.

2. Réduction de la sensation périnéale – Perte de sensation du périnée et anesthésie en selle.

3. Altération de la fonction vésicale entrainant une rétention urinaire indolore – La dysfonction vésicale peut aller de l’augmentation de la fréquence mictionnelle, à la difficulté à initier la miction, difficulté à changer le flux d’urine, incontinence urinaire jusqu’à la rétention vésicale.

4. Perte du tonus anal – réduction ou perte du tonus anal – Dysfonction intestinale pouvant inclure incontinence fécale, incapacité à contrôler les intestins et / ou incapacité à sentir quand l’intestin est plein avec une surcharge du flux.

5. Perte de la fonction sexuelle.

Importance de la chronologie et de l’évolution. L’augmentation de la douleur ne signifie pas systématiquement une aggravation de la pathologie. Facteurs confondants : Médicamentation, ATCD, historique de chirurgie de la colonne. Un examen neurologique complet est nécessaire. Il faut documenter ce qui a été fait et dater. Si suspicion, s’assurer en donnant la carte du SQC.

Limites : Revue de littérature d’auteur

En pratique : Importance de l’anamnèse, de l’examen clinique, des facteurs confondants et de documenter ce qui est fait.

Greenhalgh, S., Finucane, L., Mercer, C., & Selfe, J. (2018). Assessment and management of cauda equina syndrome. Musculoskeletal Science and Practice, 37(June), 69–74. https://doi.org/10.1016/j.msksp.2018.06.002

Laisser un commentaire