Articles

Enseignements d’une étude sur l’acupuncture et le massage pour la lombalgie

(Kalauokalani, Cherkin, Sherman, Koepsell, & Deyo, 2001)

Buts : Évaluer l’association entre les attentes de bénéfices d’un traitement spécifique d’un patient avec l’amélioration fonctionnelle.

Méthodes : Analyse secondaire d’un RCT comparant le massage, l’acupuncture et l’auto-traitement (groupe contrôle) sur des patient lombalgiques chroniques. 135 patients, 10 sessions en 10 semaines. Il a été demandé aux participants de noter l’amélioration dont ils pensaient bénéficier pour chaque type de traitement par rapport à leur épisode actuel sur une échelle de 0 à 10. On leur a aussi demandé leurs attentes d’amélioration indépendamment du traitement sur une échelle à 7 points. Ont été analysées : les mesures des attentes pour chaque traitement (hautes/ basses) / les attentes relatives (quel traitement avait les attentes de plus haute amélioration) / la moyenne des scores d’attentes pour chaque traitement (amélioration générale) et les attentes sur le pronostic d’évolution naturelle (optimisme pour l’amélioration).

Résultats : Pas de  ≠ dans la proportion de patients qui se sont améliorés dans les groupes. Les meilleures améliorations du Rolland Morris ont été retrouvées parmi les participants avec des attentes d’amélioration pour le traitement qu’ils avaient reçu par rapport à ceux qui avaient des attentes plus faibles pour ce traitement. L’amélioration du score RM était aussi significativement plus importante dans le groupe avec des attentes plus hautes d’amélioration que dans celui avec des attentes faibles. Parmi les participants avec des attentes relatives pour le massage avaient de meilleurs scores RM (score faible) à 10 semaines s’ils avaient eu du massage plutôt que de l’acupuncture. De plus, quel que soit le traitement reçu, les effets de ce traitement dépendaient de la magnitude des attentes relatives. Ni les attentes moyennes d’effet pour un traitement ni les attentes générales sur le pronostic n’avaient d’association significative avec les résultats au RM.

Limites : Variable confondantes / petit échantillon / seulement 2 traitements passifs dont l’efficacité est discutable ont été évalués / …

En pratique : ● Les attentes d’un patient pour un traitement spécifique sont significativement corrélées avec l’amélioration clinique. ● Les chances d’amélioration sont cinq fois plus grandes chez les patients avec des attentes d’amélioration importantes pour un traitement que ceux avec des attentes faibles après ajustement des variables sociodémographiques, de santé, et facteurs physiques. ● L’optimisme global par rapport au pronostic ne semble pas avoir ici d’influence sur les résultats. ● Ces résultats peuvent avoir des conséquences sur le choix du traitement par le praticien et le patient, particulièrement lorsqu’aucun traitement n’a montré d’efficacité supérieure et lorsque la sécurité et les couts des ≠ traitements sont similaires. ● Ces résultats indiquent le rôle de l’évaluation des attentes dans l’interprétation et la conception d’études cliniques.

Kalauokalani, D., Cherkin, D. C., Sherman, K. J., Koepsell, T. D., & Deyo, R. A. (2001). Lessons from a trial of acupuncture and massage for low back pain: Patient expectations and treatment effects. Spine, 26(13), 1418–1424. https://doi.org/10.1097/00007632-200107010-00005

Laisser un commentaire